logo Pole Habitat

Le Jardin des Sens Médaille d’or au Challenge de l’Habitat innovant (2023)

TERRAIN A VENDRE : UNE FORMALITÉ, SI…

Vous êtes propriétaire d’un terrain que vous aimeriez vendre ? Rien de plus simple, à condition de connaître certains prérequis pour optimiser le montant et les délais de la transaction. Terrain à vendre : mode d’emploi.

Terrain à vendre: d’abord, déterminez la nature de votre bien

Votre terrain est-il à usage agricole ou constructible ? La réponse à cette question est centrale dans la vente de votre terrain, car d’elle dépend… son prix ! En effet, si certains terrains agricoles sont extrêmement accessibles, un terrain à vendre dans certaines régions de France, très convoitées, peut vite atteindre des sommets ! Si vous ignorez la nature de votre terrain à vendre, rendez-vous en mairie pour examiner, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ou le Plan d’Occupation des Sols (POS). A noter que dans certains petits villages, il n’existe ni PLU, ni POS. Dans ce cas, le Règlement National d’Urbanisme sera le document de référence. Quelle que soit la taille de votre terrain à vendre, ces documents officiels vous renseigneront ainsi sur le zonage de votre bien. Si celui-ci se situe en “zone U”, vous possédez un terrain constructible.

Terrain à vendre: ensuite, estimez sa superficie

Parce qu’un terrain à vendre, agricole ou constructible, n’a pas la même valeur selon qu’il s’étend sur 500 ou 5000 m2, il est important de connaître avec précision la superficie de votre bien. Pour ce faire, un seul réflexe : celui de contacter un géomètre expert, qui procédera à un relevé de surface et bornera votre terrain à vendre. Deux cas de figure peuvent se présenter :

  • Votre terrain à vendre se situe dans une zone où coexistent d’autres propriétés. Votre géomètre expert devra donc contacter chaque propriétaire pour étudier leurs titres de propriété, leurs plans annexes et collecter leurs propos. Cette démarche est indispensable pour déterminer avec précision les limites de votre terrain à vendre et procéder à son bornage. Sa démarche est également officielle, puisque l’issue de cette procédure se concrétise par un procès-verbal, signé par chaque voisin.
  • Votre terrain à vendre est indépendant. Dans ce cas, le bornage n’est pas obligatoire, mais vivement conseillé. La démarche est alors identique à celle énoncée précédemment.
  • Terrain à vendre : enfin, définissez la valeur de votre propriété

    Vous êtes maintenant en mesure d’évaluer précisément la valeur de votre terrain à vendre. Rendez-vous donc chez un constructeur de maisons individuelles, un notaire ou un spécialiste foncier. Superficie du terrain, proximité d’une voie publique, raccordement au réseau d’eau potable, mais aussi qualités intrinsèques du bien comme sa superficie, son orientation, sa forme… contribuent à déterminer le prix de votre terrain à vendre. Votre bien sera alors évalué en fonction de la valeur des autres terrains, situés à proximité ou dans la même zone et l’éventualité de segmenter la parcelle en plusieurs lots sera alors étudié.
    Enfin, adoptez les bons réflexes ! Le jour de votre rendez-vous, munissez-vous de toutes les pièces nécessaires pour optimiser la transaction : procès-verbaux de bornage, titres de propriété, diagnostics techniques… le montant et la rapidité de la transaction dépendent de votre méthodologie.